Article Nouvelle République

Mercredi soir, s’est déroulée l’assemblée générale extraordinaire de Cap Issoudun suite à la démission de son président. Un nouveau bureau a vu le jour.

 

Tout s'est précipité. En quelques semaines, après l'assemblée générale ordinaire, Nicolas Pinot, président de Cap Issoudun, a donné sa démission après onze mois à la tête de la structure qui a pour mission d'animer le réseau des commerçants d'Issoudun. Mercredi soir, à la Maison des associations, un peu plus de la moitié des membres de Cap Issoudun qui compte 44 adhérents, étaient réunis.

Nicolas Pinot rappela la pierre d'achoppement qui l'a conduit à cette démission, à savoir le rejet de quelques membres de voir sa proposition d'intégrer les grandes surfaces qui le souhaitent à Cap Issoudun : « Bien sûr, j'ai ma part de responsabilité et j'assume le côté un peu trop ambitieux. J'ai fourni un gros investissement personnel et c'est un travail quotidien. Mais maintenant, je ne peux pas représenter les adhérents avec autant de désaccords… »

Peu de volontaires

Le débat initié lors de l'assemblée générale ordinaire est donc revenu sur le tapis. Certains estiment nécessaire la venue de ces grandes surfaces car elles permettraient de participer financièrement à la réalisation d'un dépliant présentant tous les commerces adhérents : « Ce que l'on fait sur la toile, on ne peut le faire sur le papier car cela a un coût important », rappelait M. Pinot. 
Quelques anciens de l'association soulignaient la récurrence de ce sujet qui était déjà présent, il y a une dizaine d'années.
Restait le plus difficile : avoir des candidats pour un nouveau conseil d'administration tout en sachant qu'aucun des membres du bureau sortant ne souhaitait se représenter.
Michel Rondeleux, un indépendant, sera le premier à s'inscrire dans cette démarche afin de poursuivre l'aventure de Cap Issoudun. Il n'en demeure pas moins que pour arriver au nombre de huit, la tâche ne fut pas aisée. Pour tout dire, elle ne l'a jamais vraiment été, les commerçants, artisans et professionnels étant peu enclin à se mobiliser pour faire vivre leur association.
Nicolas Pinot l'avait sauvée l'an passé. Las, et voyant que les candidats ne se poussaient pas au portillon, il lâchait :« Cap Issoudun a peut-être besoin de mourir ! » Huit personnes en décideront autrement.
Le bureau. Michel Rondeleux, président, Guillaume Trizac, vice-président ; Elinka Prince, secrétaire ; Jacky Feuillade, secrétaire adjoint ; Adelina Penot, trésorière ; Kathy Riballier, trésorière adjointe. Laurent Pignot et Angélique Dubren.

Emmanuel Bédu Article NOUVELLE REPUBLIQUE du 3 mars 2016
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Communes/Issoudun/n/Contenus/Articles/2016/03/03/Cap-Issoudun-la-dissolution-a-ete-evitee-2640568