Après l’assemblée générale de l’association des commerçants, jeudi dernier, qui fut quelque peu agitée, son président jette l’éponge.

 

La surprise aura été générale. Personne, dans les rangs de l'association Cap Issoudun, ne s'attendait à une telle décision. Certes, l'assemblée générale de jeudi dernier, réunissant une vingtaine de membres sur la petite cinquantaine que compte cette association des commerçants, avait été houleuse mais de là à ce que Nicolas Pinot démissionne de ses fonctions, il y avait un pas que personne ne semblait avoir franchi. Élu il y a un peu moins d'un an pour un mandat de trois ans, il a su créer, en très peu de temps, une dynamique que l'association n'avait pas connue depuis longtemps.

Les projets fusaient et les réalisations étaient à la hauteur d'un centre-ville qui ne demande qu'à bouger. 
Pas question, cependant, pour le président de s'endormir sur des lauriers qu'il cultive avec deux ou trois autres membres de l'association seulement. Il voulait aller plus loin et c'est d'ailleurs ce qu'il proposa lors de l'assemblée générale où la presse n'avait volontairement pas été conviée. « Je savais que ce ne serait pas simple et je craignais les interprétations », confesse-t-il.
Sa proposition d'ouvrir l'ensemble des grandes enseignes à l'adhésion de Cap Issoudun faisait immédiatement débat« malgré toutes les explications que j'ai fournies. Nous sommes déjà en concurrence sur le terrain, alors pourquoi ne pas se regrouper et mutualiser nos moyens. Le support papier reste un excellent moyen de communication d'où l'idée d'un annuaire ouvert à tous les genres d'activités commerciales et artisanales. Face au blocage de certains adhérents, je ne peux plus continuer à travailler dans ces conditions ; certains menaçant de démissionner si je l'étends aux grandes surfaces, je préfère donner ma démission. Si je ne peux développer ce projet et si les gens ne peuvent me suivre, je préfère quitter le conseil d'administration, mais je reste adhérent à l'association. » 
« Je savais qu'il avait été affecté par le rejet de sa proposition par des commerçants, explique Florence Aubouet, secrétaire du bureau, car c'était quelque chose qui lui tenait à cœur. Il avait beaucoup d'ambitions pour l'association et c'est dommage. Je peux comprendre sa déception mais j'espère que l'on pourra continuer à construire. »

" J'assume seul cette décision"

Nicolas Pinot souligne néanmoins que cette démission ne remet pas en cause son attachement à l'association : « Je continuerai à animer les ateliers numériques si, bien sûr, le bureau l'accepte ! Je ne veux surtout pas mettre les autres membres du bureau ou adhérents en cause ; j'assume seul cette décision étant certainement trop ambitieux. Il nous faut un véritable travail collectif entre adhérents et constituer un réseau. » 
Jacky Feuillade, trésorier-adjoint, c'est dit lui aussi surpris : « Si on veut que l'union des commerçants, ce ne soit que le centre-ville, on est mort ! Cela fait des années que l'association ne bougeait pas. Elle bouge et ça ne plaît pas à quelques-uns. Mais je veux rester optimiste et attendre l'assemblée générale extraordinaire. » 
Celle-ci devrait être organisée dans le mois à venir. D'ici là, les événements prévus auront bien lieu à l'instar du Salon de l'auto, les 5 et 6 mars.

Emmanuel Bédu et cor. NR : J.-J. Desormiers
Article Nouvelle République : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Communes/Issoudun/n/Contenus/Articles/2016/02/09/Cap-Issoudun-Nicolas-Pinot-demissionne-2618050